Le mariage juif est une tapisserie tissée de nombreux fils : biblique, historique, mystique et légal. Des fils qui forment une chaîne de continuité juive qui remonte à plus de 3800 ans. Voici une vue d’ensemble des principales composantes du mariage juif.

La réception pré-‘Houppah

Le mariage commence avec une réception – au sens d’« accueil » des invités – qui est en réalité double : pour la fiancée et le fiancé. (Traditionnellement, ils ne se voient pas pendant la semaine qui précède le mariage.)

Après la réception, le fiancé va recouvrir le visage de la fiancée d’un voile, soulignant ainsi qu’il n’est pas seulement intéressé par sa beauté extérieure, mais avant tout par sa beauté intérieure, qu’elle ne perdra jamais.

La ‘Houppah

Le fiancé puis ensuite la fiancée sont escortés vers la ‘Houppah (le dais nuptial) par une « garde d’honneur » portant des bougies, en général les parents du jeune couple. Dans les communautés ashkénazes, la fiancée tourne plusieurs fois autour du fiancé, créant un mur invisible autour de lui, à l’intérieur duquel elle pénétrera, à l’exclusion de toute autre.

Le rabbin officiant récite la bénédiction nuptiale. Le fiancé place alors l’anneau de mariage sur le doigt de sa promise. « Avec cet anneau, dit-il, tu m’es consacrée selon la loi de Moïse et d’Israël. »

La ketoubah (contrat de mariage) est alors lue à voix haute. La ketoubahdétaille les principales obligations du mari envers sa femme.

La dernière étape est la récitation des « Sept Bénédictions », sur un verre de vin. Le jeune marié écrase ensuite un ver en verre, et tout le monde s’écrie : « Mazal Tov ! »

Les jeunes mariés s’isolent ensuite dans une pièce où ils passent quelques minutes seuls.

La réception

Participer à un mariage et réjouir le cœur des jeunes mariés est une grande mitsva. Lorsque le couple fait son entrée, ils sont accueillis par de la musique et des danses, les hommes avec le marié, et les femmes avec la mariée. Chacun-e est encouragé-e à participer aux danses et aux réjouissances.

Grâces après le repas

La réception est suivie par les Grâces après les Repas et la récitation des mêmes sept bénédictions prononcées plus tôt sous la ‘Houppah.

Chabad.org

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *